Nishamag

Une affaire de pièce d’identité vire au meurtre

La CNI est un document essentiel pour les élections en Côte d’Ivoire Le village de Ahoussi-Dossankro dans le département de M’Bahiakro est sous le choc. Les habitants dudit village ne comprennent pas qu’un frère peut abattre son aîné et se donner également la mort pour des histoires de papiers dans le soucis d’obtenir une pièce d’identité.

A LIRE AUSSI: Deux morts et des blessés dans une bagarre de gangs !

Le drame a eu lieu, le vendredi 05 juin 2020, à M’Bahiakro, ville située à 316 km d’Abidjan. Charles K.K, un frère cadet ‘gé de 27 ans a abattu son frère aîné Lambert K.A lui ‘gé de 39 ans dans des conditions banales. Selon l’Aip, le frère aîné s’était rendu au poste de police pour se plaindre des menaces proférées par son petit frère Charles à son endroit au sujet des pièces d’identité appartenant à leurs défunts parents, alors qu’il ne les avait pas.

Le frère cadet était convaincu que son aîné possédait les pièces de leurs défunts parents et qu’il refusait de les lui remettre pour lui permettre de se faire enrôler et obtenir sa Carte Nationale D’identité (CNI) à 05 mois des élections présidentielles en Côte d’Ivoire. Pour régler cette situation tendue entre les deux frères, la brigade de la gendarmerie a adressé une convocation à Charles K.K. Le frère aîné Lambert a préféré remettre cette convocation au chef du village qui a pris le soin de le remettre à Charles. Ce fut la goutte d’eau qui a fait déborder la vase.

A LIRE AUSSI: Le passeport béninois plus avantageux que celui du Togo

A la réception de cette convocation, le frère cadet est entré dans une colère noire. Tout furieux, il s’est emparé d’un fusil de chasse de calibre 12, et est allé à la rencontre de son frère Lambert K.A. Une fois devant son frère, il lui tire dessus et ce dernier meurt sur le champ. Il recharge à nouveau l’arme et la décharge sous sa trempe. Il s’écroule également et meurt. Abasourdie par ce drame, la population villageoise est sans voix. Informée par les messagers du chef, la gendarmerie s’est rendu immédiatement sur les lieux pour effectuer un constat d’usage.

Linfodrome

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!