Nishamag

Top 5 des quartiers de Lomé dont les filles font peur aux hommes

 Il vous est sûrement déjà arrivé de pousser un « hummm » de méfiance en apprenant que celui avec qui vous négociez un business actuellement est né et a grandi à Dékon ou à Anfamé.  Si ce n’est pas le cas, alors vous êtes un Saint.

Que vous viviez à Paris, Abidjan , Douala, Accra ou à Lomé, il y a sans doute des préjugés qui collent à votre identité en fonction de de votre quartier de résidence.

 Il arrive parfois même que ces préjugés déterminent -à tort ou à raison- les relations de confiance que vous aurez en milieu professionnel ou simplement votre chance à trouver l’âme sœur.

Sur la base d’expériences vécues ou entendues, Nisha vous propose le top 5 des quartiers de Lomé dont les filles font peur aux hommes, même les plus téméraires.

Katanga

Toute personne ayant vécu plus d’une année à Lomé sait très bien que Katanga est loin d’être un couvant ou un petit séminaire.

Faisait probablement partie de la liste des quartiers les plus chauds de la capitale, ce quartier qui a donné au Togo des rappeurs comme Pikaluz, pourrait facilement être qualifié de « petite Baulieu sale » de Lomé.

Ainsi, le premier facteur qui repousse la plupart des « prédateurs » à aller chasser à Katanga, c’est l’insécurité.

Il est d’ailleurs bien connu que dans ce quartier où tout le monde connait tout le monde mais où personne ne sait qui est en couple avec qui, il faut faire attention à ne pas mettre la main sur une fille dont le gars est peut-être le caïd du milieu.

Adakpamé

En dehors d’être le quartier conquis du rappeur Peewii, Adakpamé -ou « ADKP » pour les intimes- est aussi connu comme « le quartier des têtes dures de la capitale ».

Cette réputation colle aux filles issues de ce quartier qui seraient pour la plupart des têtes brûlées qu’il vaudrait mieux ne pas énerver.

Certaines mauvaises langues racontent même qu’une fille d’ADKP qui soupçonne son homme d’infidélité serait prête à ameuter tous les gros bras du quartier juste pour « vérifier ».

Kégué

Ici, ce n’est ni l’insécurité, ni le caractère acariâtre des filles qui repousse certains hommes. C’est plutôt la supposé légèreté qu’on leur prête.

Ce quartier voisin d’Agoé que les habitants se plaisent à appeler « Cité K » a la mauvaise réputation d’abriter des filles pas trop difficile à vivre mais pas difficile à embobiner non plus.

 Kodjoviakopé

On ne sait pas si c’est à cause de sa proximité avec la mer et la fraîcheur qu’elle peut dégager, mais ce quartier situé au sud-ouest de Lomé traine la réputation de compter beaucoup de filles « couche-toi-là » comme le disent les Camerounais.

Les mauvaises langues racontent que c’est dans ce quartier qui a vu grandir la star togolaise Shéyi Adébayor que l’on rencontre plus de mères célibataires dans la capitale. Mais cela, aucune étude démographique ne l’a encore démontré !

 Que dire d’autre…, le nom seul suffit pour vous faire une idée de la chose!

AYA

Sur le même sujet:

10 commentaires

Laisser un commentaire

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!