Nishamag

Togo: les pires clubs de D1 où les joueurs sont mal traités

On est bien loin des 456 millions de F CFA  mensuel que percevait Emmanuel Shéyi Adébayor  à Manchester City ou encore des 23 milliards de salaire mensuel de Neymar.

Dans le championnat togolais de football, la majorité des joueurs – pour ceux d’entre eux qui perçoivent un salaire- sont au SMIG soit 35 milles FCFA (environ  54 euros).  

Parmi la trentaine de clubs engagés dans le championnat de 1ere et 2eme division, même si certains paient mieux leurs joueurs que d’autres, le salaire moyen oscille en  35 000 et 80 000  FCFA. Quels sont les clubs qui paient mieux et ceux qui offrent une rémunération minable à leurs joueurs  au Togo ? Nisha a mené sa petite enquête…

Contrairement à d’autres clubs africains comme le TP Mazembe ou Africa Sports, rares sont les clubs togolais qui versent des salaires réguliers à leurs joueurs dont certains ont déjà évolué en sélection fanion.  

Et s’il y a bien une chose que les dirigeants des clubs gardent bien à l’abri des regards, ce sont les modalités et termes des contrats qu’ils signent avec les joueurs.

D’après notre petite enquête, le Dynamique Togolais(DYTO), l’As Togo-Port, l’AS OTR, Ifodjè d’Atakpamé sont les clubs de division qui paient régulièrement et mieux au Togo.

Les salaires des joueurs de ces clubs se situent entre 35 000 et 80 000 F CFA auxquels s’ajoutent les primes de match qui varient entre 5000 et 10.000 F CFA.

Dans le championnat national de 2e division, la course au titre et à l’élite pousserait certains clubs à mieux traiter leurs joueurs et à leur verser un salaire régulier. Arabia Fc de Tabligbo, Kotoko de Lavié, Etoile Filante, Tambo et Entente 2 sont des clubs qui gèrent au mieux leurs joueurs.

La disette dans les clubs de footballs du championnat togolais n’épargne pas les entraineurs. La petite enquête de Nisha a permis de constater qu’un entraineur togolais en moyenne en 100 000 à 150 000 F CFA  par mois. Des miettes, quand on le compare à ce que perçoivent les autres entraineurs des pays de la sous-région.

En gros, les jours où les férus du ballon rond qualifieront d’« hallucinant »  ce que toucherait les  joueurs locaux par minute est encore très loin. Il faudrait d’ailleurs qu’ils gagnent normalement leur salaire mensuellement avant d’en arriver là.

D. Rabson

2 commentaires

Laisser un commentaire

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!