Nishamag

Secret de Palais: ces premières dames africaines accusées d’infidélité

Etre une première dame, c’est chic, c’est glamour, c’est la vie rêvée ! Ça, c’est ce que tout le monde croit ! Puisqu’en réalité, première dame est un Job à temps plein avec ses contraintes et sacrifices comme l’ont expérimenté plusieurs épouses de chef d’Etat. Malgré les privilèges dus à leur rang, certaines premières derrière elles des bruits de casserole liés à des histoires d’infidélité avérées ou supposées.

De Chantal Biya, la première dame camerounaise à qui l’on a prêté une jeunesse amoureuse « mouvementée » avant sa rencontre avec Paul Biya à l’ex-Mme Bongo (Patience Dabany) soupçonnée à plusieurs reprises avant son divorce d’avec Omar Bongo, ces histoires sont légions en Afrique. Nisha vous propose quelques-unes !

Nompunelelo Ntuli Zuma (Afrique du Sud)

Le quotidien zoulou Ilanga, avait relayé dans ses colonnes en 2010 que l’une des nombreuses premières Dames du président Zuma, Nompumelelo Ntuli Zuma (la deuxième femme du président polygame) aurait entretenu une relation extra-maritale avec son garde du corps de Soweto. La révélation fait suite aux nombreuses rumeurs dans la presse sud-africaine à scandale. Soulignons que la relation en son temps, entre Jacob Zuma, 68 ans, et la jeune Nompumelelo Ntuli, qui avait 35 ans, épousée en janvier 2008, était au plus mal.

Nothando Dube (Swaziland)

Elle est l’avant-dernière et douzième épouse du roi du Swaziland, Mswati III. Nothando Dube, mère de trois enfants et connue sous le nom d’Inskhosikati LaDube, a été sommée, le 19 novembre 2010 de « quitter immédiatement » la demeure royale. Malgré l’attitude de bonne mère de famille, Mme Mswati a été renvoyée du palais en 2010, car elle aurait payé pour l’aventure extraconjugale qu’elle aurait eue avec le ministre de la Justice.

Winnie Madikila Mandela (Afrique du Sud)

Celle qui s’est fait surnommer « la mère de la nation » pour ses luttes anti-apartheid verra sa réputation ternir. Après une idylle avec son garde du corps, Jerry Richardson, ce dernier l’accuse de lui avoir ordonné de tuer un jeune activiste de 14 ans, membre de l’ANC, Stompie Seipei Moketsi, en janvier 1989. En 1990, c’est au bras de son mari enfin libre qu’elle semble regagner sa légitimité, mais celui-ci prend assez rapidement ses distances avec elle. En avril 1992, Nelson Mandela annonce sa séparation d’avec sa femme et met fin à leurs 38 ans de mariage. Le divorce est prononcé en mars 1996.

Grace Mugabe (Zimbabwe)

Grace Mugabe, 48 ans était la secrétaire et l’épouse du feu président du Zimbabwe Robert Mugabe. Considérée comme la maîtresse de ce dernier, Grace se marie avec lui, en 1996. Ce, après la mort de sa patronne. En 2010, Mme Mugabe, alors âgée de 41 ans, a été accusée d’infidélité par la presse à scandale du Zimbabwé. Elle aurait depuis cinq ans une liaison amoureuse avec le financier de Mugabé, le chef de la Banque Centrale Gideon Gono.

Vera Chiluba (Zambie)

En décembre 2001, Vera Chiluba alors première Dame de la Zambie, est accusé par Mme Tungwa, l’ex-épouse de l’homme d’affaires, Archie Malie de Lusaka de relation extra-conjuguale. Mme Tungwa a déclaré à la presse que la première dame avait détruit son mariage et qu’elle était aussi la maîtresse de son mari à qui elle a avait offert de nombreux cadeaux. Pis, qu’ils cachaient leur liaison derrière leurs relations d’affaires. Mme Chiluba s’était défendu en indiquant que les allégations de Mme Tungwa publiées par les deux journaux, étaient infondées.

Elom Duvor

3 commentaires

Laisser un commentaire

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!