Nishamag

Scandale : un couple de pasteurs arrêté pour meurtre

Publicités

a police de Jinja, en Ouganda, a arrêté un pasteur et sa femme pour le meurtre rituel présumé d’une fillette de 4 ans, Trinity Nakisuyi Nabirye Zabeela.

Lire aussi : Insolite: la «fausse» tante du président mise aux arrêts!

Le prophète Joseph Sserubiri et Felista Namaganda des ministères de la délivrance et de la guérison ont été arrêtés le dimanche 5 décembre et reconnus coupables d’avoir tué l’enfant dans le but de fonder une église puissante.

Selon la police ougandaise, Nabirye a disparu du domicile de son père, M. Mulodi John dans la même zone, le 30 septembre 2021.

Un cas de disparition a été enregistré au commissariat central de Kakira vide SD Réf. 49/01/10/2021.

Depuis lors, les parents de la fillette et la police se sont rendus dans diverses stations de radio des villes de Jinja et d’Iganga pour tenter de récupérer l’enfant, mais en vain.

L’affaire menaçait de tourner au vinaigre jusqu’à ce que, sur l’insistance des résidents, la police déclare le couple des personnes d’intérêt pour leur enquête sur le crime.

Le porte-parole de la police de la région de Kira, James Mubi, qui a confirmé le développement, a déclaré avoir suivi les numéros de téléphone portable du prophète menant à l’arrestation des deux complices.

« Après des interrogatoires approfondies des accusés, ils ont reconnu avoir assassiné l’enfant dans l’église dans le but d’établir une puissante église de délivrance à Kakira. Ils conduisent la police à l’endroit où ils ont enterré le cadavre », a déclaré M. Mubi. 

Lire aussi : rame : un entraîneur meurt de joie après la victoire de son équipe

Le couple a ensuite conduit des détectives au village de Wanyange sur les rives du lac Victoria, où le crâne de Nabirye a été retrouvé.

Les suspects ont également conduit des détectives dans une plantation de canne à sucre à Kakira où son corps décomposé a été retrouvé. 

Le pasteur Serubiri et sa femme ont loué un garage aux parents de John Mulodi et l’ont transformé en église. 

Avec AfrikMag

1 commentaire

Laisser un commentaire

Nishamag
Publicités