Nishamag

Scandale: La fille d’un Colonel des FAT fortement impliquée dans l’affaire de trafic de résultats Covid-19

C’est l’histoire de la fille d’un Colonel de l’armée togolaise ,  de  son copain libanais et de certains agents de santé qui retient l’attention de la cellule de riposte de COVID 19 au Togo.

Il s’agit de l’affaire de tentative de trafic des résultats de COVID 19 dans laquelle, un infirmier, un laborantin et un autre complice sont déférés depuis hier à la prison civile de Lomé après la garde à vue au Commissariat d’Agoenyivé.

Lire aussi:Covid-19: Faure Gnassingbé a peur des ivoiriens

En cours de semaine, la cellule de riposte a organisé une conférence de presse  abondamment relayée par les médias qui expose des personnes accusées de tenter de trafiquer les résultats et qui sont mis aux arrêts.

Dans nos investigations, nous sommes tombés sur des informations scandaleuses qui interpellent non seulement la cellule de riposte, mais aussi le ministère de la santé, les FAT et même la justice.

Pour l’histoire, c’est la fille d’un Colonel, dont nous taisons le nom dans le présent pré papier qui a sollicité l’aide de certains agents de santé pour faire délivrer un certificat de test négatif à son copain libanais qui avait préalablement été déclaré positif.

Lire aussi:Togo : les « Acteurs Du Numérique » contribuent à la riposte au Covid-19

Le service demandé par la fille en question devrait permettre d’obtenir ce faux résultat pour son copain libanais qui voyageait et qui selon les informations avait déjà payé son billet d’avion.

Déclaré positif, il était recherché pour être mis en quarantaine lorsque sa dulcinée à monté une autre personne, et a réussi à faire venir des agents de prélèvement jusqu’à son domicile pour faire le test avec le même nom.

Malheureusement, le nom du libanais contaminé était dans les fichiers du système de l’INH. C’est à l’introduction du prélèvement que le pot aux roses à été découvert.

De l’Institut d’hygiène à la préfecture du Golfe, de la cellule de riposte au commissariat, du 3ème substitut à la prison de Lomé, beaucoup d’eau à coulé sous le pont.

Trois personnes, celles qui ont été sollicitées sont jetées en prison. Mais l’instigatrice de toute cette manœuvre, la fille du Colonel est en liberté alors que son copain le libanais a été finalement arrêté et mis en quarantaine à l’hôtel Eda Oba. Madame la fille du Colonel qui devrait non seulement être un cas suspect au COVID 19, mais aussi cerveau de la tentative du trafic, donc faussaire est en liberté totale, dans la nature, ce qui suscite des interrogations.

Lire aussi:Ces 20 personnalités africaines décédées du Coronavirus

Nos différents recoupements nous ont amené à interroger le Colonel en question, par appel et message sans obtenir de réponse.

C’est un scandale de haut niveau sur lequel nous continuons à investiguer pour que la politique de l’impunité de faussaires jugés proches de hauts gradés et hauts placés puisse laisse place à la justice. Cette affaire qui réserve des rebondissement interpelle l’État togolais et le personnel de la santé sur la gestion de la pandémie au Togo.  Affaire à suivre.

Carlos KETOHOU  

Independantexpress

1 commentaire

Laisser un commentaire

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!