Nishamag

Mysticisme : le siège de la sorcellerie c’est le vagin de la femme?

La polémique continue de s’alimenter sur la toile autour de la thèse de doctorat de Florent Eustache Hessou, soutenue sur le thème « Représentations sociales de la sorcellerie (AZE) chez les fon du Sud-Bénin ». A la lumière des résultats de ses recherches, le Docteur en Socio-Anthropologie localise le siège de la sorcellerie chez la femme, notamment au niveau de l’appareil génital de la femme.

Lire aussi : Mysticisme: un journaliste décroche son doctorat en sorcellerie

« Le siège de la sorcellerie, c’est la femme et plus précisément la matrice de la femme. Je persiste et je signe », a déclaré Florent Eustache Hessou sur la radio Urban Fm. Il réitère ainsi les propos qu’il a tenus quelques heures plus tôt sur Océan FM et qui suscitent des commentaires sur les réseaux sociaux.

Selon Florent Eustache Hessou, le nom générique de la sorcellerie « minonnan ». Le « nan » représente une catégorie de femmes qui étaient des matrones. Ces dernières conduisaient des processus d’accouchement parfois très difficiles. Elles étaient craintes, traitées de sorcières et chassées des contrées. Ces matrones ont par la suite trouvé refuge dans la forêt où elles donnaient gracieusement des connaissances aux chasseurs.

Lorsque la femme est enceinte, elle partage sa respiration avec l’enfant. Elle partage tout avec l’enfant. Lorsque vous descendez du ventre de votre maman et que vous lui faites quelque chose et elle se fâche, vous avez des soucis. Quand elle dit que ça ne marchera pas pour vous, ça ne marchera jamais pour vous.

Le sociologue explique que la femme détient assez de pouvoir à travers son appareil génital, c’est pourquoi il faut y prendre garde pour ne pas tomber dans des travers. Les neuf mois de grossesse et le processus de l’accouchement constituent un mystère par lequel Florent Eustache Hessou explique pourquoi la sorcellerie a son siège au niveau de la femme.

Lire aussi : Scandale : une femme utilise l’eau de sa toilette intime pour…

Le cunnilingus déconseillé…

Cette pratique s3xuelle qui s’impose depuis quelques années, est déconseillée par Florent Eustache Hessou. Pour lui, pour ce que représente le sexe de la femme, il n’est pas bien que des gens se permettent d’envoyer leur langues là-bas pour un quelconque plaisir sexuel. Selon lui, à force de pratiquer le cunnilingus, vous risquez de perdre votre éloquence.

Le vag*n de la femme c’est ça qui donne la vie. Il y a des filles qui sont possédées et lorsqu’on les approche, on a des soucis à vie. Aujourd’hui, les jeunes qui voient du cunnilingus dans les films porno, ils doivent mettre leur langue là bas, si vous faites ça, vous n’avez plus le « nodjè », c’est-à-dire le pouvoir du verbe.

Florent Hessou ne se préoccupe pas de la polémique sur les réseaux sociaux. Il souhaite être contredit par des recherches scientifiques et non par des affirmations gratuites et humeurs. « Personne ne m’a démontré le contraire. Je ne suis pas là pour écouter les humeurs des femmes, je suis un scientifique. Je suis un Docteur, je n’ai pas fait ma thèse sur les réseaux. J’ai fait ma thèse dans les universités africaines avec un jury international et j’ai eu mention très honorable avec les félicitations du jury », a-t-il déclaré.

Avec BENIN WEBTV

2 commentaires

Laisser un commentaire

Nishamag