Nishamag

Musique ou vie familiale ? Pas de dilemme pour Almok

La jeune chanteuse Almok fait partie de ces artistes qui ont émerveillé la scène musicale togolaise lors de ces dix dernières décennies. La Togolaise a conquis le cœur de plus d’un depuis qu’elle a été révélée au public en 2010.

La scène togolaise a connu une « Almok Diva », après une « Almok Silencieuse ». Nous sommes en 2020, que devient cette star de la musique dix ans après sa révélation au public togolais ?

Comme bon nombre d’artistes aujourd’hui, il fut un moment où  les mélomanes n’avaient aucun écho de l’artiste de la chanson Almok.

Pour  certains, elle aurait mis sa brillante carrière en veilleuse au profit de sa vie familiale. Et pour d’autres encore, il serait possible que la carrière de Almok soit éteinte à jamais.

Tout a commencé pour Almok à travers son single « Le Mariage » qui a été arrangé par feu Omar B. Durant sept (7) années, Almok a produit sous le label « Fanga Music » du producteur et manager Tam Akim Toutou. Entre 2016 à 2017 voire 2018, la chanteuse de l’afro pop a disparu des radars.

En fin 2019, Almok a fait sortir un titre « Mawu bésekreter ». Un morceau à succès qui a fait revenir un tant soit peu l’artiste audevant de la scène. Mais, « Mawu bé sekreter » n’est que le début du retour de « Almok ».

En dehors de cela, elle a fait sortir un single intitulé « Saka Saka », qui fait son bonhomme de chemin avec succès. Sorti officiellement, le 05 mars dernier, le clip vidéo du titre « Saka Saka » est apprécié par plus d’un.

La Togolaise Almok dédie cette vidéo à son confrère « Omar B » qui a tiré sa révérence le mois précédent.

D’après Almok, en tant  que femme, arrivée à un moment de sa vie, elle a dû faire des choix judicieux pour son avenir. C’est ainsi qu’une pause s’est imposée pour son mariage, le premier bébé biologique. Bien que passionnée par la musique, Almok sait faire des choix qu’elle juge primordiaux.

Etre une femme n’est aucunement synonyme de renoncement à une vie privée ou encore une vie familiale. Qu’elle soit aujourd’hui une femme mariée avec un enfant ne l’empêche pas pour autant de reprendre sa carrière musicale.

Avec le statut de femme mariée, Almok ne manque pas pour autant d’inspiration. Le clip vidéo « Saka Saka » nous révèle la chanteuse « Almok » d’antan qui sait faire bouger par ses mélodies.

En 2012, Almok a sorti son premier opus baptisé « Mon idéal » composé de treize (13) titres. Elle a à son actif plusieurs singles aussi intéressants les uns que les autres. Notamment, « C ma prière », « Etoukpé », « Takouvi », « Jiguèguè » ou encore « Mokpokpo ».

Togo Matin  No 746

3 commentaires

Laisser un commentaire

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!