Nishamag

Les raisons des faibles taux de COVID-19 en Afrique révélées

Publicités
[DAR ES SALAAM] Une étude réalisée par l’organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre inhabituellement bas de cas et de décès dus à la COVID-19 en Afrique pourrait s’expliquer par une population jeune et clairsemée et le climat chaud et humide qui ont interagi pour renforcer leurs effets individuels respectifs.

En mai, l’OMS avait prédit que jusqu’à 190 000 personnes pourraient mourir et jusqu’à 44 millions d’autres seraient infectées par le nouveau coronavirus en Afrique au cours de la première année de la pandémie, si les mesures d’endiguement échouaient.

Lire aussi:Coronavirus au Togo: des doutes sur le nombre réel de personnes mortes



Au cours des quatre dernières semaines, seulement 77 147 nouveaux cas de COVID-19 ont été signalés, contre 131 647 enregistrés au cours des quatre semaines précédentes, selon les dernières statistiques du bureau régional de l’OMS pour l’Afrique.



« L’Afrique n’a pas été témoin d’une propagation exponentielle de la COVID-19 comme beaucoup le redoutaient initialement », déclare Matshidiso Moeti, directeur régional de l’OMS pour l’Afrique. « Mais la propagation plus lente de l’infection dans la région signifie que nous nous attendons à ce que la pandémie continue de couver pendant un certain temps, avec des poussées occasionnelles », dit-elle. 

“L’Afrique n’a pas été témoin (…) Lire la suite de l’article sur une autre presse

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Nishamag
Publicités