Nishamag

Le juteux business du vaudou à Lomé

L’Afrique est l’un des rares continents où la superstition et les pratiques culturelles particulières sont encore très répandues.

En fait, c’est le seul endroit où vous entendrez des histoires de personnes utilisant des pouvoirs mystiques  pour ramener un amant perdu, attirer des clients dans un commerce ou restituer des objets volés.

Au Togo, un minuscule pays d’Afrique occidentale, il existe un marché florissant de charmes, localement appelé “vaudou”, qui attire des clients et des visiteurs du monde entier.

Au fil des ans, de grands débats ont eu lieu sur ce qu’est exactement le vaudou. Certains y voient un culte où se pratique la magie dite « noire » et d’autres considèrent les adeptes de cette tradition comme des sorciers ou des occultistes.

Mais ceux qui le pratiquent soutiennent que le vaudou n’est qu’une religion traditionnelle originaire d’Afrique. Ils ajoutent qu’il s’agit d’une combinaison de diverses traditions africaines, catholiques et amérindiennes ainsi que d’une pratique spirituelle centrée sur la communauté qui soutient l’autonomisation et la responsabilité individuelles.

Quoi qu’il en soit, le vaudou présente une différence remarquable par rapport aux autres pratiques religieuses courantes en Afrique et dans le monde en général, ce qui stimule un commerce au marché des fétiches au Togo.

Business lucratif

Certaines personnes pensent que les prêtres vaudous et les guérisseurs traditionnels du marché fétiche de Lomé, la capitale du Togo, peuvent consulter directement les dieux sur des questions de tout ordre.  

Ils disent qu’il y a plus de 40 dieux différents dans la religion vaudou, chacun choisissant son prêtre spécial avec lequel il communique par des rêves, des coquillages brisés et d’autres moyens.

Ces prêtres utilisent de petites statues qui leur servent de moyen de communication avec les dieux ou d’autres objets mystiques comme des parties du corps d’animaux obtenues à partir de carcasses.

Il s’agit d’animaux tels que les chauves-souris, les chèvres, les chiens, les caméléons, les singes et bien d’autres. Certains prêtres vaudous disent qu’ils peuvent rendre un athlète plus fort et plus rapide en utilisant une combinaison d’herbes secrètes avec les crânes d’un cheval et les têtes d’un chien ou  d’un lapin.

Avant que le gouvernement togolais n’impose des lois strictes sur la vente d’objets vaudous obtenus à partir d’animaux en voie de disparition, les prêtres vendaient une tête de lion intacte -par exemple-  pour environ 600. 000 FCFA (près de 1000 dollars).

Et au marché vaudou principal d’Akodessewa, un quartier de Lomé, les visiteurs doivent payer un droit d’entrée de 500 F CFA (environ 9 dollars et un supplément (négocié avec les dieux) s’ils souhaitent acheter des  objets mystiques, faire des consultations ou faire traiter leurs maladies par un prêtre vaudou expérimenté.

Fabienne Amegan

1 commentaire

Laisser un commentaire

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!