Nishamag

Etats – Unis : la fille de Malcolm X décède dans des circonstances étranges

Publicités

Une fille de Malcolm X a été retrouvée morte lundi dans sa maison de Brooklyn, ont indiqué des médias américains.

Lire aussi : Nigéria : voici la liste des 5 artistes les plus riches en 2021 selon Forbes

Malikah Shabazz, 56 ans, a été découverte par sa fille à l’intérieur de la résidence Midwood, selon nos sources.

Les enquêteurs ne soupçonnent pas un acte criminel. Une autopsie déterminera la cause du décès de Shabazz.

« Je suis profondément attristé par la mort de Malikah Shabazz », a déclaré Bernice King, la fille de Martin Luther King Jr., dans un post sur Twitter .

 Mes pensées vont à sa famille, les descendants du Dr Betty Shabazz et de Malcolm X. Le Dr Shabazz était enceinte de Malikah et de sa sœur jumelle, Malaak, lorsque frère Malcolm a été assassiné.

Malikah Shabazz et sa sœur jumelle Malaak sont les plus jeunes des six filles de Malcolm X.

Elle et sa fille, Bettih Shabazz, ont été arrêtées en janvier 2017 pour cruauté envers les animaux dans le Maryland.

Plusieurs chiens blessés ont été retrouvés soumis à des « conditions inhumaines » à l’intérieur d’un camion U-Haul volé que le couple conduisait.

Lire aussi : Les États-unis et Trump limitent les Visas étudiants pour 38 pays africains

Malcolm X a fait la Une des journaux la semaine dernière après que deux des meurtriers condamnés du défunt militant civil – Muhammad Aziz et feu Khalil Islam – aient été innocentés .

La fille de Malcolm X, Malikah Shabazz, retrouvée morte à New York

Aziz et Islam ont chacun passé environ deux décennies en prison pour la fusillade du 21 février 1965 sur Malcolm X au Audubon Ballroom à Washington Heights. Tous deux ont été libérés sur parole dans les années 1980.

Le duo et un troisième homme, Mujahid Abdul Halim, ont été reconnus coupables du meurtre en mars 1966 et condamnés à la prison à vie un mois plus tard.

Aucune preuve matérielle n’a lié Aziz ou Islam au meurtre ou à la scène de crime, et les deux avaient des alibis étayés par des témoignages.

Lire aussi : Drame : accusée de sorcellerie, une jeune fille de 16 ans se suicide [Photos]

Halim, qui a admis être l’un des tueurs, s’est porté garant d’Aziz et de l’Islam, témoignant à la fin des années 70 que les hommes n’avaient « rien à voir avec ça ».

Il a identifié quatre co-conspirateurs, membres de la Nation of Islam du New Jersey – mais personne d’autre n’a jamais été arrêté. Halim a été libéré sur parole en 2010.

Avec AfrikMag

1 commentaire

Laisser un commentaire

Nishamag
Publicités