Nishamag

Coupe du monde 2006: Ce qu’il faut savoir de la défaite des Éperviers face à la France

La coupe du monde de football de 2006 disputée en Allemagne a vu la participation de cinq pays africains dont le Togo. Porté par le technicien Allemand Otto Pfister, cette participation, la toute première de son histoire, est émaillée par de nombreux problèmes. De quoi dire que le Togo a porté les germes de sa propre défaite lors de cette grande messe mondiale.

Pour se tailler une place sur cette liste très restreint des pays africains qui y participent, le Togo a dû batailler très dur. Pour arriver à bout, l’entraineur allemand Otto Pfister et ses poulains ont dû se débarrasser du Congo 2-0.

A LIRE AUSSI: 14 ans déjà, la dette d’Adebayor envers le Togo

La défaite des éperviers serait donc dû à quoi ? Comme dans de nombreux pays africains, parlant de football, un seul problème domine, celui des primes.

Tout a commencé à la mi-Mai où le sélectionneur Allemand Otto Pfister connait une alerte cardiaque, ce qui l’éloigne pendant 4 jours des terrains, or des matchs amicaux sont programmés. Le désordre s’installe. Mais ce n’est pas tout.

Contre toute attente, à quatre jours du premier match des éperviers contre la Corée du Sud, l’entraineur Otto Pfister démissionne, lassé des problèmes de désorganisation et surtout, rappelons-le, celui des primes, devenu très fréquent dans de nombreux pays africains. C’est la cacophonie. Mais revirement de situation, après de nombreuses tractations, l’entraineur Allemand reprend les commandes à seulement quelques heures avant le premier match.

A LIRE AUSSI: Crash de Lungi : 13 ans après, une douleur toujours si vive

Même si le Togo était bien parti pour remporter ce match, menant au score à la 31e minutes par Coubadja Kader, il aurait fallu un changement tactique du 3-4-3 au 4-4-2 pour tout faire foirer. Abalo Dosseh, capitaine du moment commet une faute à la 54e minutes, faute qui profitera à Lee Chun Soo d’égaliser. 1 but partout entre les deux formations mais pas pour longtemps puisque, quelques minutes plus tard, Ahn Jung Hwan crucifie les éperviers en marquant le but de la victoire.

Comme un cochon lavé qui retourne dans la boue, les démons du passé possèdent à nouveau l’équipe togolaise. Les joueurs se mettent en grève, boycottent les entrainements et menacent de ne pas jouer le match décisif contre la suisse, à cause et toujours des primes. Finalement un consensus fut trouvé et les éperviers sont partis récolter une nouvelle fois la honte à Dortmund face à la suisse, score 2-0 en faveur de la Nati.

A LIRE AUSSI: [Dernière Minute]: Emmanuel Adebayor a disparu

Les éperviers, éliminé, tentent de laver l’affront face à la France mais Mission impossible. Ils perdent 2-0 contre les bleus, sauvé de justesse par Patrick Vierra et Thierry Henri.
Problème de primes, grèves, démission, manigances, défaites… c’est dans tout une bouée de problème qu’est plongé le Togo avant, pendant cette coupe du monde. En tout cas, loin d’avoir été ridicule, ce fut une belle expérience et que ce soit les togolais ou encore Emmanuel Adebayor, tous peuvent de sentir fier, d’un côté d’avoir participé à la grande messe de football mondiale et de l’autre côté, d’avoir vu son pays participer à un mondial.

Rabson D.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!