Nishamag

Côte d’Ivoire : une étudiante retrouvée morte après avoir été…

Publicités

Une étudiante en Communication, à l’Université Alassane Ouattara (UAO) de Bouaké, portée disparue, depuis le mercredi 17 novembre 2021, a été retrouvée violée et morte, au quartier Broukro.

Lire aussi : Drame : une adolescente poignardée pour avoir surpris sa mère et…

Portée disparue depuis le mercredi 17 novembre 2021, le jeune étudiante Kouakou Amoin Marie Josée Hermine a été retrouvée morte. En plus d’être étudiante, Marie Josée s’était lancée depuis 2018, dans la fabrication des colliers. Et comme d’habitude, elle part au travail ce jour et ne donne plus de nouvelles d’elle.Publicité

Selon les sources, le jour des faits, elle a emprunté une moto-taxi à destination de son quartier, Broukro. Le lendemain, personne n’a eu de ses nouvelles. Après des investigations, l’homme qui l’a conduit le jour de sa disparation a été interpellé avec des blessures et morsures récentes sur le corps. Tous les soupçons pesaient sur lui.

Il a réussi à tromper les forces de l’ordre en affirmant que la jeune fille serait descendue à quelques mètres de son domicile pour céder sa place à d’autres passagers. Selon lui, elle s’est dirigée vers un véhicule de type BMW dans laquelle elle serait montée. Il a donc été relâché pour insuffisance de preuves.

Dans la nuit du 25 novembre 2021, la jeune étudiante est retrouvée morte aux alentours du quartier Broukro, non loin d’un collège, dans une maison inachevée. Le conducteur relâché a avoué plus tard être l’auteur de ce crime.

Lire aussi : Insolite : un policier trouve la mort dans les bras de sa maîtresse

Face à cette mort tragique, le président de la Plateforme estudiantine de l’Université Alassane Ouattara (PEUAO),Torino Taki, a présenté ses condoléances, au nom de ses condisciples, à la famille de la victime et à l’ensembles des étudiants de ladite université.Publicité 2

Kouakou Amoin Marie Josée Hermine était étudiante en licence 2 de communication à l’université Alassane Ouattara de Bouaké.

Avec AfrikMag

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Nishamag
Publicités