Nishamag

Côte d’Ivoire: la forfaiture de plus d’ADO

Nous venons de connaître le résultat que devait nous offrir le Conseil Constitutionnel et de tout le système électoral mis à disposition pour faire gagner Allassane dans la triche. Nous l’imposer encore ! Rien ne nous étonne. Il a tout ficelé en maintenant BEDIE, KKB et AFFI contre lui. Cela dans l’espoir d’arriver au deuxième tour et de mettre sa machine en place pour le désigner élu.

Lire aussi:Présidentielle 2020 : la promesse de Ouattara à Macron pour Gbagbo

cela ne se passera comme il l’a prévu. Nous ne lui permettrons aucune élection. Allassane veut tellement s’imposer au pays, au peuple, pour les devises du pays et se donner un train de vie royale. Pour cela, il brave les textes, il brave la France, il brave la communauté internationale, il brave la CEDEAO.Le président nommé Allassane Dramane Ouattara, l’autocrate, le dictateur, il décide de tout. Il régit tout. C’est lui le dieu de la Côte d’Ivoire, le maître du peuple. Il y fait régner sa loi, son ordre. C’est lui les Institutions. Le droit en Côte d’Ivoire ne provient que de sa seule volonté. Il partira. Il s’impose par la triche, élimine les fortes candidatures, lui qui s’est auparavant plein de rejet. Il s’oblige par les armes et le soutien tribale. Il a tué la démocratie. Il partira. Observez…Je ne peux qu’accepter, conforter, encourager la déclaration de Guillaume SORO.

Tout en vous le citant, je me fais partie prenante. Il dit : « Je conteste vigoureusement la décision injuste et infondée prise ce lundi 14 septembre 2020 par le Conseil Constitutionnel. Je considère que c’est une décision inique, politiquement motivée, juridiquement boiteuse et qui s’inscrit dans une logique d’anéantissement de la démocratie et l’Etat de droit. Le Conseil Constitutionnel sous Mamadou Koné vient ainsi de cautionner, et cela sans surprise, la forfaiture et le parjure de M. Alassane Ouattara, consacrant ainsi la soumission du Droit et de la Justice à la férule du RHDP et de son Président. Nous ne pouvons accepter ce Coup d’Etat acté par le Conseil constitutionnel. Dans ces circonstances, j’annonce que nous engagerons une étape nouvelle de notre combat pour la démocratie dans notre pays. Elle sera âpre mais nous la gagnerons sans aucun doute.  » Guillaume Kigbafori Soro »Les partisans de ADO peuvent jaser.

Lire aussi:Côte d’Ivoire: Yopougon, le film des manifestations

Allassane ne gérera plus ce pays. Il n’en aura aucune possibilité. A moins que ces partisans nous tuent tous. A la fin, c’est toute la communauté internationale qui s’y mêlera Allassane, coûte que coûte devra partir du pouvoir ivoirien avec sa junte. La gestion de ce pays pour lui est finie.J’appelle toutes les forces vives du pays à marcher jusqu’au départ d’Allassane du pouvoir. Nous ne devons plus lâcher prise. Il faut, continuer, continuer sans relâches. J’invite tous les démocrates, tous les citoyens avides de liberté, tous les intellectuels à se joindre au mouvement. Que les idéologistes, les objecteurs de conscience n’arrêtent d’activer. Que tous ceux qui doivent prendre la rue le fasse. Que les politiques, les associations de tous genres préviennent par écrit et envoient des photos si possibles à tous leurs partenaires dans le monde.

Nous demandons aux forces militaires républicaines de se joindre à nous. De se désolidariser des milices venues d’ailleurs qui nous contrôlent. Ils doivent protéger le peuple qui marchera démocratiquement contre toute attaques des milices.

Lire aussi:Humiliation présidentielle: voici pourquoi Mme Dominique Ouattara a été refoulée à l’Elysée

Aux ivoiriens, je vous demande de ne plus vous laisser martyriser, violenter, matcheter, tirer comme des lapins par les milices d’Allassane. Si cela arrivait, qu’ils s’arment de tout pour se défendre. Un policier qui tire sur un civil doit connaître le même sort. Où qu’il soit. Allassane dit que s’il faut détruire le pays, qu’ils le détruiront. Laissez les le faire. Un pays se reconstruit. J’appelle toute la population ivoirienne à sortir tous les jours pour marcher. Il ne faudra pas du tout qu’il y ait des élections en Côte d’Ivoire, tant qu’Ado sera là. Nous devons empêcher cela.Fais pour servir la logique revendicative. 

Pour le Parti Ecologique Ivoirien,le[ PEI] 

Le Président Edmond Edouard N’GOUAN

4 commentaires

Laisser un commentaire

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!