Nishamag

Coronavirus: le cri de détresse de Pikaluz à Faure

Publicités

Quand on est pas satisfait, on le dit! Et ça le rappeur togolais Pikaluz l’a compris. Dans une vidéo que Nisha a visionné, l’artiste togolais a choisi le rap pour exprimer son indignation vis-à-vis des dernières mesures prises par le président Faure Gnassingbé pour endiguer la propagation du Coronavirus.

On se souvient que lors de la dernière campagne présidentielle, beaucoup d’artistes dont Pikaluz, les Toofan ou encore Mic Flammez ont appelé massivement leurs fans à voter le candidat Faure Gnassingbé malgré les critiques essuyés sur les réseaux sociaux.

A LIRE AUSSI: Au Ghana, les porteurs de cercueils gagnent 230 milles par funérailles

Dans le discours à la nation le 1er avril dernier, Faure Gnassingbé avait annoncé des mesures d’accompagnement pour soutenir tous ceux dont les activités sont affectées par le Coronavirus.

Pour Pikaluz, une partie des acteurs bien qu’affecté par la crise a été oublié par le Chef de l’Etat. Il s’agit des journalistes, des acteurs culturels, étudiants ou encore des artistes. Quel est le sort qui leur est réservés ? Ou comme le dit le rappeur dans son freestyle « Miawo ya mitoa dé ? » (Où est notre part?).

« Pendant la campagne, nous avons été insulté partout mais la majeure partie des artistes togolais sont restés fermement derrière toi. » rappelle le patron du label « Atiglinyi Team » dans son freestyle.

A LIRE AUSSI: « Ceux qui ont voté pour Faure ont honte »-Gogoligo

Un freestyle qui cache un cri de détresse de tous les acteurs culturels qui, avec la crise sanitaire, voient leurs activités tourner au ralenti. Vivement que le cri d’alarme de Pikaluz soit entendu.

Rabson D.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Nishamag
Publicités