Nishamag

« C’est moi la victime dans cette affaire »

Publicités

Nombreux sont ceux qui s’indignent que la justice ait autorisé une libération provisoire du prévu dans cette affaire semble accabler Papson Moutité. Intervenant sur une radio ce matin, le chantre Moutité n’a encore pas évité de clamer son innocence dans l’affaire dont il est accusé de viol et d’autres bavures. Désormais en liberté provisoire pour des raisons de santé, il semble trouver la force pour se défendre.

Lire aussi:URGENT: Papson Moutité libéré !

Pour sa défense, le président de l’ONG « Chan Mou », a plutôt chargé ses collaboratrices des chefs d’accusations qui pèsent sur lui, au cours de son intervention. A l’en croire, c’est lui la victime dans cette affaire. D’ailleurs, Papson entend prouver son innocence. 

« Je vais faire publier les messages inappropriés qu’elles m’envoient. Je vais envoyer des messages qui prouvent que vous demandez même à venir dans ma chambre et je refuse. Vous demandez même à me toucher, vous m’appelez chéri, mon amour, mon cœur, j’ai toujours refusé. C’est moi la victime dans cette affaire », a-t-il fustigé.

La main sur la conscience a-t-il poursuivi, « ce n’est pas la fille avec qui je vais coucher qui manque à Lomé. Je ne vais pas me vanter, je ne suis pas coureur de jupon ».

Enfin, Papson regrette de n’avoir pu maîtriser la colère en tant que chef d’entreprise dans cette affaire. 

Lire aussi:Affaire Papson Moutité: de nouvelles révélations qui enfoncent l’artiste

Relativement à ce dossier, il ressort que l’accusé souffre de trouble de comportement depuis plus de 12 ans, selon le certificat médical établi par docteur Belei Eric, médecin au service des urgences médicales du CHU Sylvanus Olympio, a-t-on appris. 

Aux organisations de la société civile, observateurs et acteurs politiques qui ont manifesté leur indignation face à la liberté provisoire accordée à l’artiste, le procureur de la république rassure que le dossier n’est pas clos. Il peut être encore incarcéré à tout moment. 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Nishamag
Publicités