Nishamag

Au Togo, un policier copieusement tabassé lors du couvre-feu

Publicités

Malgré les remous de part et d’autres, les bavures policières continuent d’être monnaie courante à Lomé lors des périodes de couvre-feu. Dans la nuit d’hier mercredi à jeudi, c’est à Agoé-Logopé, une banlieue de la capitale togolaise que les forces de l’ordre ont élu domicile.

D’après des témoignages rapportés à Nisha, plusieurs habitants de cette localité ont été « sauvagement » tabassés par les forces de l’ordre lors de la période de couvre-feu. Des témoins rapportent qu’un policier en civile aurait « goutté » à la brutalité de ses collègues lors du couvre-feu.

A LIRE AUSSI: Au Togo, le tramadol fait des ravages dans l’armée

Ce dernier était en civil et  se rendait au camp GP pour prendre service lorsqu’il a été intercepté par ses collègues patrouilleurs qui l’ont passé à tabac sans même lui donner le temps de décliner son identité.

Ce n’est qu’après avoir été copieusement tabassé par ses collègues qu’il a pu sortir sa carte de sa poche et décliner son identité.

A LIRE AUSSI: Au Togo, la garde rapprochée d’Agbéyomé Kodjo

Sur les réseaux sociaux,  sa mésaventure est largement commenté par les internautes qui, pour la plupart, ont exprimé leur « joie » du fait qu’un policier ait été victime de l’abus de font preuve ses collègue depuis le 02 avril date de début du couvre-feu.

Hier mercredi par exemple, un jeune homme de 20 ans aurait trouvé la mort après avoir été battu par des forces de l’ordre.

Fabienne Amegan

3 commentaires

Laisser un commentaire

Nishamag
Publicités