Nishamag

Au Togo, Faure a formé un gouvernement à l’image de ses propres problèmes

Comme une prouesse sortie de chapeau. Le bon magicien peut, par un tour de passe-passe, tirer un billet de dix mille d’une feuille de mangue, une ardoise d’un morceau de craie ou une écritoire d’un peigne. Le gouvernement Dogbé, un tout de rien, tout ça là pour ça ?

Lire aussi:À peine nommée, Victoire Tomegah Dogbé, déjà la sueur froide!

Nostalgique des commentaires composés au lycée, il nous tente de donner une image littéraire à cette équipe qu’on ne croise pas souvent, tant elle colle aux réalités socio-économiques des aventures au bord du naufrage. Quand on chasse ensemble, solidarité oblige, on n’oublie personne au partage. Ce gouvernement de 35 membres porte parfaitement l’image matinale d’un groupe de chasseurs de nuit au tour d’un maigre gibier ramené de haute lutte.

La chasse de nuit est une randonnée sélective, n’y participe pas qui veut. Au retour, beaucoup de vicissitudes rencontrées entre monts et vallées. Mais personnes n’en parle, le parcours a beau être riche en récits, une chasse de nuit impose l’omerta, on s’autocensure, personne ne dit ce qu’il a vu. Même si à un moment de la nuit, on est tenté d’abdiquer, la forêt est trop hostile pour rejoindre seul la base. Oui cette équipe est un tout, ceux qui y participent pour la première fois et ceux qui après plusieurs aller-retours auraient aimé ne pas y participer. De ces 35, nous connaissons 3 qui ont souhaité être utile ailleurs mais aucun capitaine ne tolère qu’on quitte son bateau quand approche l’incertitude.

Lire aussi:Nouveau gouvernement: guerre déclarée entre Faure Gilchrist

La fatigue, la désillusion, la colère, le sourire de poser aux flancs d’un gâteau (…) Lire la suite de l’article sur une autre presse

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!