Nishamag

Affaire de violence conjugale: ce que vous ignorez de Sidiki Diabaté

Fils de Toumani Diabaté, Sidiki Diabaté est considéré comme le maître de la kora, un instrument de musique à cordes originaire du Mali que l’on trouve dans toute l’Afrique de l’Ouest. Il  est devenu au milieu des années 2010 un des artistes les plus populaires de sa génération en Afrique de l’Ouest.

Lire aussi:Violence conjugale de Sidiki Diabaté : l’affaire prend une autre tournure

Sidiki Diabaté est un chanteur-musicien, compositeur, instrumentaliste et producteur malien, né le 9 février 1992 à Bamako au Mali. Il joue de la kora et d’autres instruments tels que le piano et la guitare.

Le jeune musicien  porte le prénom de son grand-père paternel, décédé en 1996 et qui fut lui-même surnommé “le roi de la kora”. Cet héritage familial est aussi celui d’une longue lignée de griots. C’est avec les instruments de musique qu’il joue au quotidien durant son enfance, tout en s’imprégnant de ce qui fait l’éducation d’un griot. Il apprend notamment l’instrument familial avec son oncle paternel Madou Sidiki Diabaté.

En 2006, lorsqu’il n’est âgé que de 14 ans, il enflamme le théâtre de Privas par son jeu de kora lors de sa première sortie au festival « image et parole en Afrique » en Ardèche.

Lire aussi:Nafissatou Diallo sort du silence et revient sur l’affaire DSK: ce qu’il faut retenir

Diplômé du prestigieux Institut national des arts de Bamako où il a suivi un cursus académique, inscrit ensuite au Conservatoire Balla Fasséké Kouyaté pour parfaire ses connaissances, le jeune homme se voit proposer par son père une aventure musicale qui les réunirait tous deux ce que Toumani n’a pas eu la possibilité de faire avec son propre père, à son grand regret.

Enregistré à Londres, “Toumani & Sidiki” paraît en mai 2014 est un duo de koras, sans voix, qui présente Sidiki sous l’angle d’une musique d’inspiration traditionnelle, mais qui évoque aussi l’actualité à travers le titre “Lampedusa”. La rencontre se prolonge sur scène, en France, en Grande-Bretagne, en Belgique, au Danemark, aux Pays-Bas, en Espagne et même jusqu’en Australie.

Le chanteur développe  au Mali sa carrière solo, assumant un style très urbain y compris en termes d’image, dans lequel sa kora, tantôt électrique tantôt acoustique, se mêle aux beats et à son chant passé par l’immanquable logiciel Auto-tune. Ses singles successifs renforcent sa popularité locale, mais aussi dans les pays voisins. En 2015, il est nommé aux Grammy Awards.

Lire aussi:Du nouveau dans l’affaire Sidiki Diabaté: Debordo enfonce le chanteur

Le rappeur français Booba s’inspire de son titre “Inianafi Debena” pour le titre Validée  paru sur son album “Nero Nemesis” et l’invite avec son instrument de prédilection sur la scène de l’AccordHotels Arena à Paris, devant près de 20 000 spectateurs, en décembre 2015. Dans la foulée, Niska, autre rappeur français à succès, lui propose un featuring sur le titre “Bella Ciao””. En avril 2016, il donne son premier concert personnel à Paris au Trianon, quelques semaines avant la commercialisation de son premier album “Diabateba Music vol.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!